News
Staff
Chat


L'auteur
Bibliographie
L'ESRA
Les 168 articles


Liste des articles
Ajout d'un article
Conseil


Site officiel
Liens
Nos bannières


Wallpapers
Blinkies
Le saint Graal.

Je souhaite vous informer de quelque chose que peu de gens savent à propos de ce "Graal".
Il N'EST PAS la coupe que Jesus Christ utilisa lors de la Cène, pas plus que celle utilisée par Joseph d'Arimathie pour recueillir son sang sur la croix.
Ne vous vexez pas si vous y avez cru, l'Eglise elle-même en est encore intimement persuadée. (Ainsi que Spielberg! )
Non, le Graal n'a rien de tout cela.
Le Graal fut réinventé par Chrétien de Troyes, dans un conte qu'il rima sur ordre du comte Philippe de Flandres, "Perceval ou le roman du graal". (entre 1185 et 1190)
Chrétien utilisa pour cela des livres écrits plus tôt par d'autres hommes (entre autres, Histoire des rois de Bretagne, de Geoffroy de Monmouth), et sa propre imagination.
Le graal de chrétien de Troyes n'était qu'un graal (donc un nom commun, signifiant plat, récipient) duquel émanait une "étrange lumière, faisant palir les chandeliers".
On découvre plus tard dans le roman que ce graal est une "chose sainte" contenant une hostie pouvant nourrir le roi malade (ou guérir le roi blessé, je ne sais plus, un truc comme ça).
Pour l'instant, pas la moindre goutte de sang du christ, et on n'entend pas parler de Joseph d'Arimathie.
De plus, le graal en question n'était qu'un objet parmi tant d'autres dans ceux que recherchera Perceval dans sa quête. On peut aussi noter dans ces objets une "lance qui saigne", dont je vous parlerai plus tard.

Jusqu"ici, rien de bien religieux, Chrétien de Troyes écrit d'ailleurs à ce moment là un roman presque païen.
Mais voilà où est le hic.
Chrétien de Troyes meurt avant d'avoir terminé son oeuvre.
Elle est donc achevée par plusieurs continuateurs, qui, trouvant que le roman sentait encore trop le paganisme, le christianisent encore plus.
C'est seulement là que le graal devient le Saint Graal, coupe que le Christ utilisa à son dernier repas et dans laquelle Joseph d'Arimathie recueillit le sang du sauveur sur la croix.

Revenons maintenant à la lance qui saigne.
Elle fut interprétée comme étant celle du centurion Longin qui perca Jésus au côté pour vérifier qu'il était mort. Faux! C'est simplement un objet qu'on retrouve dans beaucoup de légendes celtiques: l'arme qui se met à saigner en présence de l'assassin.

Voilà donc pourquoi l'Eglise est aujourd'hui persuadée de cette légende du Saint Graal, Joseph d'Arimathie, etc... A cause de sa propre volonté de christianiser, elle s'est créée elle-même des légendes auxquelles elle croit dur comme fer...

<<<< Retour à la liste


© 2003-2004 Lha & B.Werber All rights reserved