News
Staff
Chat


L'auteur
Bibliographie
L'ESRA
Les 168 articles


Liste des articles
Ajout d'un article
Conseil


Site officiel
Liens
Nos bannières


Wallpapers
Blinkies
Musique construite: le canon

En musique, le « canon » est une structure de construction musicale très intéressante. Exemples : « Frère Jacques » ou « Vent frais, vent du matin » ou « Maudit sois-tu carillonneur » ou le « canon de Pachelbel ».
Le canon est construit autour d'un thème unique dont on explore toutes les facettes en le confrontant à lui-même.
Au début, la première voix présente le thème. Puis après un temps prédéterminé, la seconde voix répète ce thème. Une troisième voix le reprend encore.
Pour que l'ensemble fonctionne, il faut que chaque note puisse jouer trois rôles.
1 - Fabriquer la mélodie de base.
2 - Ajouter un accompagnement à la mélodie de base.
3 - Ajouter un accompagnement à l'accompagnement et à la mélodie de base.
Il s'agit donc d'une construction à trois niveaux où chaque élément est à la fois vedette, second rôle et figurant selon son emplacement.
On peut sophistiquer le canon sans ajouter une note, simplement en modifiant la hauteur dans les aigus et dans les graves.
On peut encore sophistiquer le canon en faisant démarrer la deuxième voix d'une demi-octave. Si la première voix est en do, la seconde sera en sol. Si la première voix est en ré, la seconde sera en la. Si la première voix est en mi, la seconde sera en si.
On peut toujours sophistiquer le canon en intervenant sur la rapidité du chant. Plus vite : pendant que la première voix interprète la mélodie, la deuxième voix la répète deux fois à toute vitesse. Plus lentement : pendant que la première voix interprète la mélodie, la deuxième voix l'interprète deux fois plus lentement.
La troisième voix pourra de même augmenter ou diminuer encore le thème. Ce qui donnera un effet d'expansion ou de concentration.
On peut encore sophistiquer le canon en inversant la mélodie.
Chaque fois que l'on monte dans le thème principal, la deuxième voix descend. Et ce pour toutes les notes du thème.
La technique de canon la plus complexe est celle du « canon à écrevisse », ainsi nommé parce que les notes se déplacent comme des écrevisses : à reculons.
Certains canons sont de véritables énigmes où il est très difficile de découvrir la loi modifiant le thème principal. Bach était très friand de ce genre de « jeu ».

<<<< Retour à la liste


© 2003-2004 Lha & B.Werber All rights reserved