News
Staff
Chat


L'auteur
Bibliographie
L'ESRA
Les 168 articles


Liste des articles
Ajout d'un article
Conseil


Site officiel
Liens
Nos bannières


Wallpapers
Blinkies
Rapport de force

Une expérience a été effectuée sur des rats. Pour étudier leur capacité de natation, un chercheur du laboratoire de biologie comportementale de la faculté de Nancy, Didier Desor, en a réuni six dans cage. La cage n'a qu'une seule sortie débouchant dans une piscine et, au bout de la piscine, il y aune mangeoire distribuant les aliments.
Rapidement, on a constaté que tous les six rats n'allaient pas chercher eux-mêmes leur nourriture en nageant. Des rôles apparaissaient. Sur six rats, on trouvait en général : deux nageurs exploités, deux fainéants exploiteurs, un autonome et un souffre douleur. Les deux nageurs exploités allaient chercher la nourriture en nageant sous l'eau. Lorsqu'ils revenaient à la cage, les exploiteurs leur donnaient des coups et leur enfonçaient la tête sous l'eau jusqu'à ce qu'ils lâchent leur magot. Ce n'est que lorsqu'ils avaient nourri les deux exploiteurs terroristes que les exploités soumis pouvaient se permettre de consommer leurs propres croquettes.
Les exploiteurs, eux, ne nageaient pas, ils se contentaient de frapper les nageurs pour être nourris. L'autonome était un nageur assez costaud pour ne pas céder aux exploiteurs. Il devait se battre en permanence pour ne pas se faire voler ses croquettes. Enfin le souffre-douleur était incapable de nager et incapable de terroriser les nageurs, alors il ramassait les miettes tombées lors des combats. Cette structure : deux exploités, deux exploiteurs, un individualiste, un souffre douleur, se retrouvait dans les vingt cages de l'expérience.
Pour mieux comprendre ce mécanisme de hiérarchie, les chercheurs ont placé six exploiteurs ensemble. Ils se sont battus toute la nuit. Au matin, deux d'entre eux s'étaient mis à la plonge, un nageait seul et un recevait les coups. On a fait de même avec les rats au comportement d'exploité soumis. On les a réunis et, le lendemain matin, deux d'entre eux jouaient les pachas.
Mais là où cette expérience donne vraiment à réfléchir, c'est que lorsqu'on a ouvert les crânes des rats pour étudier leur cerveau, on s'est aperçu que les plus stressés étaient les fainéants exploiteurs. Ils redoutaient de ne plus être obéi par les exploités.

<<<< Retour à la liste


© 2003-2004 Lha & B.Werber All rights reserved