News
Staff
Chat


L'auteur
Bibliographie
L'ESRA
Les 168 articles


Liste des articles
Ajout d'un article
Conseil


Site officiel
Liens
Nos bannières


Wallpapers
Blinkies
Quand nous mourons

Dès le moment où un être humain meurt et reste à l'air libre, mouches, vers et punaises se succèdent sur sa dépouille dans un ballet dont la chorégraphie est immuable. En général, les premières actrices sont les mouches Calyphora, dites aussi « mouches bleues ». Elles se régalent de nos chairs fraîches, puis pondent leurs neufs dans les interstices de notre cadavre. Dès que nos muscles commencent à pourrir, elles s'en vont car elles détestent tout ce qui est en état de putréfaction. Le relais est pris par les mouches vertes (Chrysomies), qui, elles, adorent quand la chair commence à être boucanée. Elles mangent un peu et pondent leur progéniture.
Puis viennent les mouches grises (Sarcophaga), qui font de même.
Ce n'est qu'une fois que les premières escadrilles de mouches ont opéré qu'apparaissent les coléoptères : dermeste du lard et dermeste noir. Ils commencent le travail de nettoyage qui va permettre à notre corps de se recycler dans mère nature.
Ils mangent.
Puis viennent les petites mouches Piophiles, dont les larves avides de fermentation se trouvent aussi dans les fromages trop faits (style munster ou fromage corse). Enfin le ballet s'achève par des diptères Ophyres, des nécrophores et même de minuscules araignées, chacun ne mangeant que sa part et laissant intacte celle des suivants. Il suffit de regarder l'action des cohortes de nos «recycleurs» pour déduire l'heure et l'histoire d'un cadavre.
Si une cohorte manque, c'est peut-être que le cadavre a été déplacé.
Nous sommes vraiment peu de chose.

<<<< Retour à la liste


© 2003-2004 Lha & B.Werber All rights reserved